La première déception vient du lieu. Contrairement aux expositions précédentes, celle-ci ne se tient pas dans le château renaissance mais dans la maison adjacente. Et la déception continue en visitant l’exposition. Un peu bric-à-brac, elle n’est pas désagréable à l’œil, mais pour qui fait le déplacement, un sentiment diffus qu’il manque un petit quelque chose subsiste. Le nom de Tardi semblant presque plus servir d’alibi qu’autre chose…La jonction qui veut être opérée entre presse (l’occasion est donnée de redécouvrir le local Di Marco) et bande-dessinée à travers la figure de l’enquêteur n’est peut-être si opérante que cela dans cette configuration.




Renseignements :
Château du Jardin
52300 Joinville