Arnaud Michniak

Parfois les évènements s’enchaînent et on ne voit rien, alors. Puis après coup, un lien – avant secret – apparaît : ici le réel. On ne sait que faire de lui, comment vivre avec. Comment l’appréhender et en parler ? Et l’on passe d’Arnaud Michniak, maintenant en solo après Diabologum et Programme, qui oeuvre toujours dans une description raide et brutale à Jean-Charles Massera. Alors que l’on entendait encore au loin quelques brouhahas s’échappant de la campagne présidentielle, il lut - d’une voix quasi-monocorde comme en contrepoint - deux extraits de United Emmerdements Of New Order. Ou comment la recherche de réel est rattrapée par le réel. Enfin Denis Robert, qui réaffirma que si Clearstream retirait ses plaintes, il n’écrirait plus une ligne dessus (sans pour autant renier ses écrits antérieurs). Et d’avouer un peu après que « dire le réel c’est devenu de plus en plus compliqué ». Alors oui, lorsque dans Luxembourg Ville, l’on croisa un groupe avec des cordelettes du groupe Fortis autour du cou, un sentiment diffus et indicible de malaise persistait…Il n’y a rien à gagner ici ?