I N Fused

On aurait presque pu croire à une erreur de programmation. C’est pourtant bien dans le cadre des Nancy Jazz Pulsations 2006 qu’était programmée la soirée du label nancéien Ici d’Ailleurs : 1+1+1. L’occasion de retrouver Matt Elliott, étrennant le nouveau Failing Songs, qui sur scène allia un folk habité aux accents cohenniens teinté d’electronica…partageant l’affiche avec Thomas Belhom, poursuivant son chemin en solo avec le récent et réussi No Border et un petit nouveau, I N Fused qui ne dépareilla pas face aux deux premiers cités. La jolie surprise vint du final à trois inauguré ce soir-là. Si leurs univers sont bien distincts, ils s’entrecroisent parfois…


Matt Elliott

Un disque pour représenter votre ville ?

Je ne vis pas dans une ville, je vis dans un village…probablement quelque chose avec une mentalité campagnarde comme « fucking Michel Sardou » (sic)

Nancy : un souvenir ?

Toutes les portes grincent.

Après le concert ?

Dormir : je suis vraiment malade.

Thomas Belhom ?

Il prend beaucoup de temps pour les balances.

Merci pour plein de choses !

Des projets ?

Tourner plus. Le prochain album (en préparation) Soundash avec Chris Adams (Hood), le projet solo Brachen…


Thomas Belhom

Un disque pour représenter votre ville ?

Je suis revenu depuis deux ans au Mans. Je pense à Jacques Thollot (ndlr : batteur français). C’est assez abstrait. En fait j’accorde plus de place aux gens qu’aux lieux.

Nancy : un souvenir ?

Il y l’attache affectueuse du label. C’est aussi le lieu de la rencontre avec Matt Elliott et I N Fused.

Matt Elliott ?

C’est personnel, j’aime beaucoup. Je suis en général touché par quelqu’un qui fait quelque chose en solo : je connais cette situation. On est tout seul et partout, on explore vraiment les choses.Mais nos univers sont assez différents. Cela se connecte et se croise même si cela n'est pas évident. Chacun est ouvert à l'autre.

Des projets ?

Dès le 26 octobre, il y a une tournée aux US avec Stuart Staples (Tindersticks) et puis en Janvier un disque de percussion avec des instrumentistes, Cheval Oblique (sur Apparent Extend, label du bassiste de Calexico). On aimerait aussi faire un vinyl avec Matt si cela était possible…

Propos receuillis par Thomas Viffry
Photos par Thomas Viffry